Porter un regard bienveillant sur Soi -Extrait de séance de conseil en image de soi (Part1)

Porter un regard bienveillant sur Soi

 

“Catherine, regarde- toi bien, que vois tu dans le miroir ?”

 

“J’ai du mal à me regarder, tu sais, ce n’est pas facile pour moi.”

“Je comprends mais j’ai besoin de connaitre ton ressenti maintenant, alors dis- moi.”

Catherine souffle profondément : “je trouve que je suis triste, loin de ce que je voudrais montrer de moi. Je suis une personne souriante et agréable, je pense mais lorsque je me regarde ce n’est pas moi.

Mon image est décalée, mes vêtements ne me correspondent pas, je n’aime pas me voir comme ça et à trente- cinq ans, j’en ai marre de cette situation. Si tu savais quand je vois les autres sûre d’elles, toujours très confiantes, moi par rapport je suis dégoutée. »

« Et si je te demandais de me dire comment tu aimerais te voir ? »

Catherine réfléchit.

“Ce serait une personne plus sûre d’elle, qui aimerait se lever le matin avec l’envie d’être elle -même, sans avoir peur.”

“Tu as peur de quoi ?”

“J’ai peur du regard des autres, de leur jugement sur moi, je suis effrayée à l’idée d’être moi-même.

« Ok, j’entends. Alors on va faire un exercice si tu veux bien »

Tu vas imaginer que je te confectionne une robe rouge, tu sais « style festival de Cannes » et je t’invite à un vernissage.

Bon ne t’en fais pas c’est pour de faux, parce que moi en couture, je n’en touche pas une !

Il y a une petite clochette au -dessus de la porte d’entrée et tu arrives un peu en retard.

Il y a déjà pleins de monde, certains regardent les tableaux, d’autres sont au bar un verre de champagne à la main, certains groupes se sont formés et discutent des dernières tendances.

Bref, toi tu es à la porte ; ma question est : Que fais- tu ?

Evidemment je me suis absentée et tu ne connais personne…

Catherine me regarde étonnée. Elle sourit un peu gênée.

“Je crois que je ne rentre pas”.

“Ah oui…à ce point- là ! j’ai bien fait de te poser la question.

Bon imagine maintenant que tu rentres quand même ; qu’est- ce que tu fais ?

Tu vas regarder les œuvres ?

Ou te diriger vers le bar, tu essayes de parler à quelqu’un ?”

“Je vais te dire dans cette situation je me précipite vers le bar et je m’accroche comme une folle à une coupe…et puis en rentrant avec la sonnette cela va être juste impossible…tout le monde va me regarder !!!Sans parler du rouge de la robe. L’horreur totale.

Je la regarde en souriant.

“Ne le prends pas mal, je suis là pour t’aider.

Je crois que tu te donnes un peu trop d’importance. Les personnes dans la galerie ont autre chose à faire que de faire attention à ce point à ta personne.

Certains sont en train de discuter et en effet ils vont se retourner, peut être au bruit de la clochette ou en voyant la couleur de ta robe mais ce ne sera pas un jugement sur toi !

D’ailleurs la meilleure preuve c’est qu’ils pourront reprendre leur conversation à l’endroit même de là où ils en étaient, sans couper leur phrase.

S’ils avaient pensé quelque chose de toi, ils seraient incapables de faire ça !

Je t’accorde qu’il reste une petite minorité de personnes qui te regarderont mais ce ne sera pas pour mal te juger, beaucoup auront un avis positif, des filles penseront que tu as une jolie robe, une coupe de cheveux sympa, que tu as de la classe…après il y aura toujours une ou deux personnes qui se comparera et comme elles n’auront pas un élément qui n’appartient qu’à toi seront plus dans la jalousie…mais cela reste leur problème n’est- ce pas ?

“J’avoue que je n’avais pas vu les choses comme ça…mais c’est vrai les gens dans leur majorité n’ont pas que ça à faire !”

Je souris.

« Ecoute, je vais te proposer un contrat. Lorsque tu seras capable de porter un pantalon rouge en public sans aucun souci tu seras prête et notre accompagnement sera terminé. »

Catherine écarquilla les yeux de surprise.

« Je suis d’accord sur le principe mais tu as encore beaucoup de travail avec moi alors ! »

« Parles- moi des couleurs que tu aimes, celles que tu mets au quotidien sur toi. »

« Aie ! il ne manquait plus que ça, tu sais je mets beaucoup de noir et de gris. Toute ma garde-robe est composée de ces deux tons sinon un peu de blanc l’été. »

Je pose mes mains sur mes hanches et fixe avec attention mon amie habillée de noir, camouflant ses quelques rondeurs et sa timidité dans un pull trop large, les bras croisées sur son buste comme pour se protéger de mon futur verdict.

« Détends-toi ! c’est une erreur de parcours, tu utilises des tons qui ne sont pas de vraies couleurs. Ce sont des couleurs de base pour moi. Celles que tu peux mettre sur toi, après ta lingerie, tout de suite sur ta peau nue.

Les couleurs de base sont le noir, le gris, le blanc, le marron, le beige, le rouge pour certaines personnes.

Cela dépend de ce qui te convient par rapport à ta carnation, la couleur de tes yeux et la couleur naturelle de tes cheveux.

Ensuite, je te rassure tu vas pouvoir choisir de véritables couleurs, soit en mettant des accessoires colorés sur le ton de base soit en ajoutant un imprimé. »

Catherine décroise un peu ses bras et pose ses mains sur ses cuisses.

« J’ai l’impression que je suis incapable d’associer les couleurs, tu sais c’est comme si qu’à chaque fois que je veux changer du noir, j’y reviens parce que pour moi c’est une valeur refuge.

Dans les boutiques, je regarde toutes ces teintes mais je n’ose pas en acheter.

C’est bien simple, je ne les essaye même pas ! »

« Cela ne m’étonne pas. Malheureusement les enseignes savent que c’est une base sûre pour beaucoup de femmes, surtout l’hiver, donc au choix nous avons du gris ou du noir.

Les femmes qui ont du mal à choisir reviennent toujours chez eux avec des tons neutres, elles se disent que c’est une facilité car l’article peut être marié sans difficulté au reste des articles de leur armoire.

Si elles prenaient un peu de recul devant leur penderie, elles se rendraient évidemment compte que cette façon de penser fait d’elles des personnes vêtues de noir au quotidien !

Tu sais, Catherine, pour moi le corps interagit avec l’esprit et vice-versa et se voir tous les jours devant la glace dans des couleurs si tristes ne peut pas améliorer le moral des gens !

Si par chance les tons froids conviennent à la personne, ce sera moins dramatique mais beaucoup se vieillissent, puisque le noir creuse les cernes, rentrent les traits et diminue les volumes »

« Oui ! justement c’est aussi pour cela que j’ai choisis de porter du noir.

J’ai toujours entendu que cette couleur permet de paraitre plus mince »

« Cela est exact mais il faut faire attention à toutes les idées reçues en général dans la vie.

Le noir diminue les volumes mais le foncé en général le fait aussi.

Si tu mets du bordeaux, du marine, du brun cela marche aussi. Il suffit que la couleur soit mate et foncée. Tu comprends ? »

« Oui, je n’avais jamais vu les choses ainsi. Décidemment ! J’adore ce que je suis en train d’entendre. Mais dis- moi, crois-tu qu’il serait possible que le moral de quelqu’un, voir son quotidien de vie en entier puisse être modifié en choisissant des couleurs différentes ? »

Je souris. Oui je le pensais tellement que j’en avais fait depuis dix ans ma passion en accompagnant des centaines de personnes vers ce chemin de transformation.

« Cela ne fait aucun doute pour moi aujourd’hui. Tu sais que de mon expérience est née la certitude qu’il est possible de transformer son état d’esprit en modifiant sa communication non verbale et cela passe par l’image personnelle.

J’ai utilisé des milliers d’heures à vérifier cette méthode parce que lors de mes séances en qualité de consultante en image, j’ai très vite repéré que les personnes mal dans leur peau, en quête d’amélioration, en demande de changement de vie, toutes celles qui sont venues avec des problèmes personnels, des soucis au boulot ou à la maison, toutes se laissent aller physiquement et choisissent le noir ou le gris en guise d’étendard de leurs problèmes »

« Je comprends ce que tu dis, j’en suis l’exemple vivant je m’en rends compte aujourd’hui. »

« As-tu déjà entendu parler de la Wonder Woman attitude ? »

« Je connais le feuilleton des années 80 bien sûr, j’adorais cette nana était fantastique ! Mais qu’est-ce que cela a à voir avec le fait de s’habiller en noir ? »

« Aux Etats-Unis, une psychologue sociale du nom de Amy Cuddy a démontré que si on se forçait à adopter une position ouverte, les bras sur les hanches, le dos droit, ouverte et souriant à la vie pendant plusieurs semaines notre comportement changeait de façon certaine.

Tu sais que je suis passionnée moi-même par la communication non-verbale car pour moi c’est la communication qui ne peut pas tricher sur nous, il n’y a pas de mensonge possible avec les gestes automatiques que nous faisons tous les jours »

« Oui c’est certain. Tu vas rire. Cela me fait penser à une anecdote. J’ai lu que si tu es au restaurant avec un homme et qu’il caresse la bouteille de vin en te parlant droit dans les yeux c’est que tu peux en déduire qu’il pense à un dernier verre chez lui… »

« Tu me fais rire, oui c’est un bon exemple ! il ne se rend pas compte que ses gestes traduisent ses pensées intimes.

Tu vois la « Wonder Woman Attitude » prouve que des personnes en repli et en baisse d’estime de soi peuvent adopter une meilleure confiance en eux en utilisant la gestuelle des personnes charismatiques. Ainsi 5 mn par jour suffisent devant ton miroir.

Mais il y a encore mieux ! La posture est en effet efficace mais je me suis rendue compte que l’image l’était tout autant, puisqu’elle fait aussi partie de notre non-verbal.

Si on s’exerce à adopter la gestuelle des vainqueurs pendant quelques semaines, on gagne en confiance en soi et on sort d’un moral en berne.

Pourquoi ne pourrait-on pas modifier notre esprit en modifiant notre image que nous renvoie notre miroir ?

Beaucoup de personnes pensent qu’il faut d’abord perdre du poids pour apprécier son corps et pouvoir s’habiller ensuite selon ses envies.

Elles dépensent des fortunes dans des régimes (rien que ce mot est un calvaire) et elles reprennent du poids au moindre tracas. »

« Je connais ça ! Quelle galère ! »

« Oui, c’est la galère parce que le problème est traité à l’envers. Ici, nous agissons sur le corps sans nous intéresser à l’esprit. C’est une erreur. »

« Alors comment faire ? »

« C’est exactement la même façon de procéder qu’avec la couleur.

Je t’expliquerais à la prochaine séance si cela t’intéresse.

Pour le plus important pour toi est de comprendre qu’il ne faut pas que tu hésites à bouleverser tes codes de couleurs, tu vas sortir du noir et du gris et même si c’est difficile au début, sache que le cerveau, mets trois semaines à acquérir de nouveaux automatismes.

Ainsi c’est comme lors de nos séances de sophrologie, tu vas t’exercer tous les jours jusqu’à ce que cela devienne ton nouveau « moi ».

« Waouh j’adore ! »

« Je vais te demander pour l’instant de t’installer confortablement devant mon miroir et je vais te passer des étoffes sous le visage afin de trouver quelles sont les couleurs qui te conviennent.

Tout le monde peut faire ça chez soi, il suffit de se regarder quelques instants avec des tissus colorée (pourquoi pas nos propres vêtements) posés sous notre menton (façon écharpe) et de se poser la question : est- ce que ce ton valorise mes traits, mon regard ?

Très important le regard ! Tu sais on est d’abord vu puis on est entendu !

« Oui ne m’en parle pas ! l’image est partout !

D’ailleurs ne te vexe pas mais dans le temps, on n’avait pas besoin d’aller voir un coach en image !

Comment veux-tu que les femmes qui se trouvent trop grosses se sentent bien dans leur peau, c’est impossible ! »

« Catherine, détends- toi avec ce sujet ! Tu vois il est profondément ancré en toi.

Tout changement doit se faire en douceur. Ne sois pas impatiente et attends déjà de modifier ton comportement vestimentaire par la couleur.

Tu vas voir, tu vas être surprise, cela marche à chaque fois, c’est magique ! »

Je t’explique la base. Il y a dans la nature quatre saisons, le printemps, l’été, l’automne et l’hiver.

Regarde, j’ai un nuancier qui te montre qu’au printemps et en automne les tons sont chauds car il existe une lumière jaune qui rend les couleurs flamboyantes.

« Oui en effet, comme dans la forêt en automne tous ces tons de roux, de marron et de cuivrés »

« Oui c’est ça ! A l’opposé pour ce qui est de l’hiver et de l’été ce sont plutôt des tons froids parce que la lumière est blanche, transparente par exemple en été ce qui va donner des teintes pastelles et adoucies.

La première question à se poser c’est est -ce que je dois privilégier le doré ou l’argenté ?

Tu as vu le film Peau d’âne ? »

« Oui il y a longtemps ! Avec les robes de soleil ou de lune ? »

« Oui c’est comme si je te faisais une robe de soleil (le doré) ou de lune (l’argenté)

Dis -moi ce que tu en penses, regardes toi bien dans le miroir, l’étoffe doré ou celle argentée ? »

« Ce n’est pas évident ; quand tu passes l’étoffe doré je trouve que j’ai meilleure mine mais j’ai du mal avec le jaune en général »

« Je comprends mais regarde, quand je passe du marron, du kaki, du rouge tu es une autre Catherine.

Le rouge pour toi est une couleur de base tellement elle te convient. Tu es chaude et automne ! »

« Chaude…je le savais déjà ! (rires) mais pour le reste…en effet le noir me parait tellement terne maintenant, mais je ne pourrais jamais me jeter sur l’orangé ou sur le rouge du jour au lendemain »

« Je vais te donner une astuce. Pense à choisir un accessoire, un chèche, un collier, quelque chose de petit pour commencer mais de couleur chaude. Tu vas mettre cet accessoire sur une couleur de base chaude : le marron, le kaki, le beige et tu vas oublier le reste.

« Tu mesures combien ? »

« Un mètre soixante »

« Très bien donc trois couleurs te suffisent pour ne pas couper ta silhouette, deux de base (un marron dégradé par exemple sur le bas et le haut du corps) et une bien chaude en complément sous forme d’accessoire. »

« Pour résumer je peux mettre par exemple un pantalon chocolat, un pull camel et un chèche aux tons orangés. Je comprends ce n’est pas si difficile. »

« Surtout cela va tout de suite envoyer un message de changement à ton cerveau et en te regardant dans le miroir, tu vas te rendre compte que si tu ne peux pas changer immédiatement ton poids d’un coup de baguette magique, tu as la capacité d’adopter une nouvelle façon de te voir, sans avoir perdu un gramme.

C’est plus facile que de se restreindre parce que le résultat est déjà là, il y a déjà un changement et celui-ci grâce à toi. Tu prends la responsabilité de tes actes ; c’est déjà une révolution ! »

« Merci à toi, c’est incroyable de penser que l’on peut soi-même faire des modifications aussi rapides »

« Autre chose, tu sais que le but est de créer une nouvelle harmonie sur ta silhouette.

Je te donnerais la prochaine fois quelques conseils sur ton maquillage. Mais pour ta coloration si tu es « chaude » il faut que tu privilégies des tons chauds chez le coiffeur.

Soit dorés ou cuivrés. Donc dans ton châtain n’hésites pas à faire faire quelques mèches cuivrées cela va t’apporter plus de lumière ! »

« C’est parti, je vais demander ça à Nicolas tu sais le coiffeur qui a appelé son salon « l’intimiste » dans la rue du Bac, il est craquant »

« Je vois que mes méthodes de coaching te font déjà du bien (sourires)

Je suis pressée de voir le résultat dans quelques temps.

D’ailleurs en parlant de temps, une dernière question :

Combien de temps tu te donnes précisément pour réaliser ton objectif ? »

« Pour enlever le noir de ma vie ? Cela n’est pas évident mais je dirais 2 mois »

« Top là ! c’est parti ! ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recommended Posts
Contactez-moi

Une information ? Un rendez-vous ? Envoyez-moi un message et je vous répondrai dans les plus brefs délais. Merci.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search